Skip to the content

Marchés Financiers

Or : « relique barbare » ou valeur ajoutée au sein du portefeuille ?

Paradoxalement, le principal atout de l’or réside dans le fait qu’il ne rapporte pas de revenus récurrents à l’investisseur. En effet, les actions et les obligations, ou les comptes d'épargne si on veut, rapportent des intérêts ou des dividendes vu le risque de contrepartie. L’or fait surtout valoir ses atouts en cas de bouleversements sur les marchés financiers.

Investissement passif et gigantisme dans le secteur technologique : cocktail explosif ?

La combinaison du gigantisme dominant dans secteur technologique et des achats aveugles de produits d’investissement passifs pourrait devenir dangereuse si tout le monde voulait débarquer en même temps.

La tour de transmission de Houtem

Le hameau de Houtem en Flandre occidentale fait partie de l'entité de Furnes. Avec ses 674 habitants, c'est l'une des plus grandes communes de l'entité, à l'exception de Furnes. Hondschote se trouve de l'autre côté de la frontière avec la France, surnommée « Schreve » dans le patois local.

Actions value ou actions de croissance : quel investissement privilégier ?

Les analystes distinguent généralement les actions value des actions de croissance. En théorie, les actions de croissance ont une faible rentabilité et un ratio cours-bénéfices élevé, tandis que les actions value présentent un rendement élevé et un faible ratio cours-bénéfices. La réalité est toutefois un peu plus nuancée.

À propos des taux négatifs

Début juillet, le taux belge à 10 ans est passé en territoire négatif. Un événement exceptionnel dans l’histoire récente de notre pays. Quelles sont au juste les implications d’un taux négatif ? Comment en est-on arrivé là, qui en est responsable et quelles sont les conséquences pour les particuliers, les entreprises, les investisseurs et les États ?

Actualités économiques et financières du 20/09/19

La guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine continue à s’intensifier. En octobre, les délégations des deux pays se rencontrerons encore une fois pour continuer leurs négotiations, mais il ne faut probablement pas espérer une solution immédiate. Par conséquence, le secteur industriel en souffre de plus en plus. Heureusement que le secteur des services continue encore à croître, mais aussi ce segment de l’économie commence à sentir les conséquences de la guerre commerciale. Brèf, le plus vite qu’on trouve un accord entre la China et les Etats-Unis, le mieux.