Skip to the content

Mister Market redevient maniaco-dépressif!

Ces deux dernières semaines, les marchés financiers mondiaux ont joué aux montagnes russes. L'épidémie de coronavirus a fait chuter les Bourses. La semaine passée en particulier a été catastrophique pour les investisseurs en actions. Les valeurs refuges ont eu la cote, entraînant une hausse des volumes d’obligations à taux négatif. L’or a aussi été très prisé. Pourtant, rien n'a vraiment changé.

L’article ci-dessous illustre parfaitement les caprices de Mister Market :

Effectivement, après la pire semaine boursière depuis 2008, cette semaine a été la meilleure depuis 2011 pour l’indice américain Dow Jones. La valeur des entreprises peut-elle autant fluctuer en une semaine ? C’est très peu probable.

Pourtant, ce comportement correspond exactement à la ‘personnalité’ de Mister Market. Cette allégorie est évoquée pour la première fois en 1949 dans le livre The Intelligent Investor de Benjamin Graham, père de l’investissement ‘value’. Mister Market n’a pas une personnalité des plus stables, comme le disait déjà Graham.

C’est un investisseur indécis, qui se laisse beaucoup influencer par son humeur du moment. Graham invite le lecteur à s’y prendre autrement.

Il lui demande de s'imaginer propriétaire d’une entreprise avec un associé appelé Mister Market. L'associé propose souvent de vendre ses parts dans la société ou de racheter celles de l'autre. Il est maniaco-dépressif. Un jour il est très pessimiste quant à la valorisation de l’entreprise, le lendemain il est très optimiste. Le lecteur est libre d'acheter les actions. Mister Market se préoccupe d'ailleurs peu de ce que décide le lecteur. Le lendemain, le revoilà déjà avec une autre offre...

Les investisseurs qui se laissent guider par leurs émotions sont souvent déçus. En particulier en période de forte volatilité, comme ces deux dernières semaines, il est difficile de garder la tête froide. Il s'agit pourtant d’une condition essentielle pour investir efficacement et judicieusement sur le long terme.

Se plier aux caprices de Mister Market est le meilleur moyen d’obtenir de médiocres résultats sur le long terme en investissement.

Quelle est donc la meilleure approche ?

D'abord, comme Graham le disait, l’investisseur doit se comporter davantage en patron d’entreprise qu’en actionnaire volatil. Bref, misez sur le ‘slow money’.

Ensuite, et nous en avons déjà parlé dans un autre article, investir régulièrement dans un fonds diversifié est une méthode simple et efficace pour désamorcer les facteurs émotion et timing. Vous pouvez le faire mensuellement ou trimestriellement.

Laissez le marché venir à vous plutôt que de succomber à sa tentation. Et ne tenez pas compte de Mister Market et de ses caprices.

Maxim Gilis

Maxim Gilis

Maxim Gilis obtained a Master in Applied Economics at the University of Antwerp in 2015. His master thesis examined the diversification of stocks in emerging markets. Next he obtained an additional Master of Finance at the Antwerp Management School, where he researched sustainable responsible investing for a European asset management company. He joined Econopolis in the summer of 2016.

comments powered by Disqus